samedi 5 mai 2012

Balade sur une ile... La Corse

La Corse… Ile de beauté… Elle porte si bien son surnom… Ses  paysages sont splendides et diversifiés, alliance de sommets montagneux et de plages de sable blanc, sans oublier le maquis…On y retrouve avec  nostalgie la vie de village sur fond de polyphonies corses… Autour de la table : charcuteries et fromages du pays, un verre de vin bien frais, quelques clémentines à la chair si parfumée… Une myrte en digestif le soir venu en terrasse…

La Corse… rares sont ceux qui ne succombent pas à son charme… 


Rien de surprenant à ce que La Corse s’invite à notre table.

Je l’ai proposé à Isa du blog Du Cote de chez Isa Deco dans le cadre de son défi« Table Balade sur une ile ». Volonté de changer l’image que l’on se fait d’une ile : plage, sable fin, coquillages, bateau… harmonies de bleu et couleurs chatoyantes… J’ai voulu une représentation radicalement différente.

Sobriété et contraste… Le Noir & le Blanc : des tons en harmonie avec les couleurs de son drapeau. Et vous y retrouverez bon nombre de porte bonheur corse en clin d’œil au 1er mai!












 
  Les yeux de Sainte Lucie patiemment ramassés par les enfants sur les plages de Propriano ou lors de plongées avec masques et tubas.


Selon la légende : Sainte Lucie, vierge et martyre, jeune fille de Syracuse, accompagna sa mère qui souffrait d'une grave maladie sur la tombe de Sainte Agathe. A force de prières, elle obtient la guérison de sa mère. En remerciement elle distribua tous ses biens aux pauvres ce qui déplu fortement à son fiancé qui l'accusa d'être chrétienne et de violer les édits de Césars. Selon les légendes, soit elle s'arracha les yeux, les disposa sur un plat et les fit porter à son fiancé qui ne parvenait pas à oublier leur beauté (ce qui explique qu'on la représente portant d'une main la palme des martyres et de l'autre un plat où reposent ses yeux), soit elle s'arracha les yeux et les jeta à la mer pour ne pas être détournée de sa foi et éloigner les prétendants (ce qui donne le lien avec notre fameux coquillage). Elle réalisa de nombreux miracles. La vierge Marie, lui redonna des yeux encore plus beaux, en réponse à cette dévotion. L’opercule du coquillage symbolise l’œil de sainte Lucie.
Sainte Lucie est invoquée pour soigner les maladies des yeux. Par analogie, l'œil de Sainte Lucie éloigne l'"ochju" (le mauvais œil), porte chance et bonheur, voire même favorise la prospérité lorsqu'il est rangé avec de l'argent.

 Autre symbole corse : le corail rouge... monté en bijoux. Les corses ont gardé ce recours à la verticale face au danger du mauvais œil. «L’ochju» provoque un déséquilibre, le vertical en créant un lien avec les forces célestes est bénéfique. La fameuse main de corail que portent les nouveaux nés est fermée, le pouce passé entre l’index et le majeur. On fait les cornes lorsqu’on a le sentiment d’être en présence de l’œil. 


De part et d’autre de la table, des rameaux de Pâques. En Corse, on utilise encore des palmes tressées. Ces feuilles de palmes sont de couleur jaune très clair, car pendant plusieurs mois avant la fête des Rameaux on attache en faisceau le cœur des branches sommitales du palmier, de façon à ce que ces branches, protégées du soleil, ne deviennent pas vertes en synthétisant de la chlorophylle. Cette couleur très claire est le symbole de la pureté, car, à l'entrée de Jésus à Jérusalem, le sol jonché de palmes ne devait pas être impur sous les sabots de l'âne qui portait le Christ. À propos de l'âne, il porte souvent sur son échine une croix sombre formée par sa petite crinière et une ligne de poils courts perpendiculaires à cette crinière. On dit en Corse que l'âne a cette croix depuis qu'il a été sanctifié en servant de monture au futur crucifié. En plus des rameaux de palmes, on porte aussi en Corse des rameaux d'olivier, signe de paix et d'abondance.

Aussi, avec un seul brin de palme on fait une petite croix, appelée "crucetta". On la place ensuite dans les maisons ou encore aux rétroviseurs des voitures.

Stylisée, une Corse en granit orne la devanture de notre maison accueillant nos  amis et familles avec les mots « UNA STONDA» (un moment). La tête de maure se retrouve sur nos plaques d’immatriculation…et les crucetta sur nos rétroviseurs intérieurs de voiture et portefeuille. Symbole de notre attachement à notre ile en toute discrétion ...


Pace et Saluta

Au plaisir de vous lire...

6 commentaires:

  1. une table totalement originale qui magnifie bien cette Ile que je ne connais pas - bisous fleuris - bonne chance pour le défi d'Isa - bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais une table originale, qui change de l'image classique d'une ile représentée de plages de sable fin, mer bleue, coquillages... Pour le défi, merci pour tes encouragements. Je reste lucide : je ne prétends pas arriver à de si belles tables telles que vous les mettez en scène, mais juste participer et échanger... Bonne soirée

      Supprimer
  2. bonjour sandrine j'avais mis un com mais je vois qu'il n’apparaît pas ,peut être une erreur de manipulation de ma part ,en tout je te félicite pour table ,une interprétation comme tu le dit change de l’ordinaire ,bravo ,j'ai fait mon article sur mon défi bises et bonne chance isa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Isa. Toutes les tables pour ton défi sont originales chacune a leur façon. Je t'envoie mon vote. Bises

      Supprimer
  3. merci pour la ballade corse nommée aussi ile de beauté

    pour les 'oeils de ste lucie' ma petite fille en a recherché tous les jours l'année dernière sur la plage en espagne (dans le nord) et elle en a un petit tas j'avoue

    bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'elle les conserve précieusement .... Un veritable petit trésor au prix de recherches minutieuses . Que du bonheur à partager avec eux. Bises

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...